• Centrale de Landivisiau, il est urgent d'arrêter

Peut-on accepter que l'argent public subventionne des équipements de nature à retarder les actions de sobriété, d'efficacité énergétique et de recours aux énergies renouvelables qu'imposent la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles ? Malgré la COP 21 en décembre 2015, le projet de centrale à gaz de 446 MW (mégawatts) à Landivisiau, autorisé sept mois plus tôt par arrêté du préfet du Finistère, n'est toujours pas abandonné. Porté par Direct Energie, il s'inscrivait dans le "pacte électrique breton", cosigné par différents acteurs institutionnels le 14 décembre 2010 à la suite de discussions commencées voici plus de dix ans.

Se dépêchant d’oublier leurs propres égarements, les décideurs se gargarisent à nouveau d’un prétendu « grand succès » de l’industrie nucléaire française, annonçant qu’il va sauver Aréva. En réalité l’industrie nucléaire mondiale est en déconfiture générale et irréversible comme le montrent les désengagements des groupes allemands RWE et EON et la faillite de l’américain Westinghouse.

Le bouquet final, vers un nouveau départ

La fin d’année approche et nous nous apprêtons à tourner la page 2017. Peut-être, ce moment annonce-t-il également l’achèvement de vos projets de construction et votre aménagement ? Si tel est le cas, vous saurez vous inspirer des pratiques de nos anciens...

Au 19èmesiècle, la tradition voulait qu’un compagnon du bâtiment qui avait œuvré sur le chantier appose sur la souche de la cheminée un bouquet de genêt, de fleurs et de branches de pin afin de signaler que le gros œuvre était terminé.

Le 30 novembre 2017 se sont déroulées les 6éme rencontres régionales pour les Éco-quartiers en Bretagne à la DDTM56 à Vannes.

L’ouverture de la journée par le préfet du Morbihan, mais également la présence des 150 participants montre que le sujet commence à intéresser du monde. Les participants étaient constitués d’environ 1/3 de représentants de l’état (DDTM, DREAL, etc.), 1/3 de professionnels (architectes, paysagistes) et étudiants et 1/3 de représentants des collectivités (élus). Ces derniers étant particulièrement moteurs dans la démarche. 40 communes en Bretagne ont signé à ce jour la charte des Éco-quartiers, trois ont obtenu le label en 2017.

Cela fait un petit moment déjà que l’écoblanchiment, appelé aussi greenwashing, est à la mode dans la plupart des industries. La méthode est simple : elle consiste dans un premier temps à mettre tout ce qu’on vendait en barquettes plastiques transparentes dans des barquettes plastiques imitation kraft, à faire des designs moches pour montrer que l’on n’est absolument plus dans l’image, puis à accompagner le tout d’un simililabel bioéthiquoresponsodurable qu’on mettra bien en évidence sur le paquet pour justifier la hausse de prix : si à la fin, votre paquet de café ressemble à un tract de l'Unicef ou de la WWF, c'est gagné… Pour que tout cela soit crédible, il conviendra enfin de faire une petite opération environnementale largement relayée par une grosse campagne de communication.