La société Enedis (ex ERDF) filiale à 100 % d’EDF remplace actuellement (2015/2021) sur tout le territoire français (via des sous-traitants) nos compteurs ordinaires par des compteurs dit intelligents nommés « Linky », joli nom pour un petit boitier vert anis pétant, couleur marketing et « green-washing ». Mais...

Par la technique du CPL (Courant Porteur en Ligne) qui lui est associé, Linky peut entraîner pannes, disjonctions et incendies. Les assurances excluent généralement les dommages causés par les champs électromagnétiques. Chacun payera de sa poche. L’artisan ou l’architecte connaîtra quelques années de procès difficiles !

L'homme et la mer

A l’heure de cette période estivale, nous nous retrouvons régulièrement face à cet océan. Sujet à différents maux, je tiens ici à rendre hommage à ceux qui militent toute l'année pour le préserver, comme par exemple « Eau et rivières », « Le peuple des dunes » ou « Sea Shepherd ».

Dernièrement, une multitude d'araignées est venue s'échouer sur nos côtes. Frédéric Jean, professeur spécialisé en écologie marine, impute cette hécatombe à la prolifération des algues vertes. La raréfaction de l'oxygène, générée par l'ulve (nom scientifique des sus nommées), étouffe ces délicieux crustacés. Quel que soit la cause de cette surmortalité, les algues vertes continuent de se développer. Une fois de plus et en pleine impunité, certaines personnes s'approprient et dénaturent un territoire commun à tous pour le profit de quelques agriculteurs.

En attendant...

La campagne présidentielle s’achève et démarre celle des législatives. Mais, pour faire court, encore deux conceptions continueront de s’opposer. La première, d’essence libérale, vise à remettre la France au travail. Place au mérite et à l’effort. La seconde, d’essence plus sociale, s’inquiète de l’effritement de la classe moyenne et de la paupérisation des français. Place au partage et à la solidarité.

Pourtant, à y regarder de plus près, les enjeux ne sont‐ils pas ailleurs ? Inconsciemment, ne pensent-ils pas, de la même façon, que la France ne peut (re)décoller que par la croissance, seul moyen de relancer la consommation et les emplois. C’est trop tirer sur la corde !

Comment les indiens Kogis contribuent à maintenir l’équilibre dans l’environnement...

Habiter des lieux les plus harmonieux possibles afin de s’y sentir bien est le propre du Feng Shui. Cet art nous vient de Chine, mais d’autres cultures, dans d’autres pays recherchent cette harmonie, à leur façon. J’ai eu dernièrement l’occasion d‘entrer en contact avec un peuple « racine » : les indiens Kogis. Leur mission, là et ailleurs, est celle de perpétuer la transmission des savoirs ancestraux des lois de la nature afin de maintenir l’harmonie sur la terre :

Ils habitent sur les hauts sommets de la Sierra Névada en Colombie, à plus de 5000m d'altitude. Selon eux, la Sierra Névada est l’origine de la création du monde : Elle est le cœur de la terre et les Kogis en sont les gardiens. Conscients de l’état du monde, ces indigènes s‘inquiètent de voir que nous, « petits frères » détruisons notre terre mère. Pour réparer les dégâts créés par nos comportements irresponsables et ignorants, leur tribu n’a de cesse d’œuvrer avec ardeur et au quotidien, par des « pagamentos » (offrandes sacrées). Ainsi, du haut de leurs montagnes, avec leur approche spirituelle, ils veillent à l'équilibre et à l'harmonie dans le monde.

A l’heure où vous lisez ces lignes, il reste deux candidats en lice pour le poste de président de la République. Durant ces dernières semaines, les finalistes auront bataillé autour des mots, des idées, des postures des adversaires, pour obtenir le poste suprême... il ne doit en rester qu’un... C’est un des grands principes de notre société : l’élimination !

Dès le commencement de notre existence, c’est une lutte incessante pour la vie. Heureusement, nous sommes ici tout de même bien mieux lotis que dans d’autres parties du monde, le climat, les couvertures sociales, l’éducation... Nos acquis sociaux, bien que fortement remis en cause, sont encore présents... Mais qu’en est-il de nos droits environnementaux ?