Le bouquet final, vers un nouveau départ

La fin d’année approche et nous nous apprêtons à tourner la page 2017. Peut-être, ce moment annonce-t-il également l’achèvement de vos projets de construction et votre aménagement ? Si tel est le cas, vous saurez vous inspirer des pratiques de nos anciens...

Au 19èmesiècle, la tradition voulait qu’un compagnon du bâtiment qui avait œuvré sur le chantier appose sur la souche de la cheminée un bouquet de genêt, de fleurs et de branches de pin afin de signaler que le gros œuvre était terminé.

Cela fait un petit moment déjà que l’écoblanchiment, appelé aussi greenwashing, est à la mode dans la plupart des industries. La méthode est simple : elle consiste dans un premier temps à mettre tout ce qu’on vendait en barquettes plastiques transparentes dans des barquettes plastiques imitation kraft, à faire des designs moches pour montrer que l’on n’est absolument plus dans l’image, puis à accompagner le tout d’un simililabel bioéthiquoresponsodurable qu’on mettra bien en évidence sur le paquet pour justifier la hausse de prix : si à la fin, votre paquet de café ressemble à un tract de l'Unicef ou de la WWF, c'est gagné… Pour que tout cela soit crédible, il conviendra enfin de faire une petite opération environnementale largement relayée par une grosse campagne de communication.

L'homme et la mer

A l’heure de cette période estivale, nous nous retrouvons régulièrement face à cet océan. Sujet à différents maux, je tiens ici à rendre hommage à ceux qui militent toute l'année pour le préserver, comme par exemple « Eau et rivières », « Le peuple des dunes » ou « Sea Shepherd ».

Dernièrement, une multitude d'araignées est venue s'échouer sur nos côtes. Frédéric Jean, professeur spécialisé en écologie marine, impute cette hécatombe à la prolifération des algues vertes. La raréfaction de l'oxygène, générée par l'ulve (nom scientifique des sus nommées), étouffe ces délicieux crustacés. Quel que soit la cause de cette surmortalité, les algues vertes continuent de se développer. Une fois de plus et en pleine impunité, certaines personnes s'approprient et dénaturent un territoire commun à tous pour le profit de quelques agriculteurs.

La société Enedis (ex ERDF) filiale à 100 % d’EDF remplace actuellement (2015/2021) sur tout le territoire français (via des sous-traitants) nos compteurs ordinaires par des compteurs dit intelligents nommés « Linky », joli nom pour un petit boitier vert anis pétant, couleur marketing et « green-washing ». Mais...

Par la technique du CPL (Courant Porteur en Ligne) qui lui est associé, Linky peut entraîner pannes, disjonctions et incendies. Les assurances excluent généralement les dommages causés par les champs électromagnétiques. Chacun payera de sa poche. L’artisan ou l’architecte connaîtra quelques années de procès difficiles !

Comment les indiens Kogis contribuent à maintenir l’équilibre dans l’environnement...

Habiter des lieux les plus harmonieux possibles afin de s’y sentir bien est le propre du Feng Shui. Cet art nous vient de Chine, mais d’autres cultures, dans d’autres pays recherchent cette harmonie, à leur façon. J’ai eu dernièrement l’occasion d‘entrer en contact avec un peuple « racine » : les indiens Kogis. Leur mission, là et ailleurs, est celle de perpétuer la transmission des savoirs ancestraux des lois de la nature afin de maintenir l’harmonie sur la terre :

Ils habitent sur les hauts sommets de la Sierra Névada en Colombie, à plus de 5000m d'altitude. Selon eux, la Sierra Névada est l’origine de la création du monde : Elle est le cœur de la terre et les Kogis en sont les gardiens. Conscients de l’état du monde, ces indigènes s‘inquiètent de voir que nous, « petits frères » détruisons notre terre mère. Pour réparer les dégâts créés par nos comportements irresponsables et ignorants, leur tribu n’a de cesse d’œuvrer avec ardeur et au quotidien, par des « pagamentos » (offrandes sacrées). Ainsi, du haut de leurs montagnes, avec leur approche spirituelle, ils veillent à l'équilibre et à l'harmonie dans le monde.