20 ans c’est déjà demain

Les bleus viennent de renouveler l'exploit de 1998. Pour les plus anciens, la première étoile, c'était hier. Saurons-nous accomplir pour 2038 l'exploit collectif d'avoir fait les deux tiers du chemin vers un monde sans énergies fossiles et sans nucléaire ?

Chaque semaine nous apportant son lot d'informations sur des événements liés au changement climatique, il s'avère que les prévisions les plus sombres des spécialistes du climat sont dépassées par la réalité. Ce n'est pas qu'elles soient mal faites, mais les chercheurs soumettent leurs travaux à tant de contre-expertises pour en démontrer l'étayage scientifique, que les résultats ne sont publiés que plusieurs années après.

Le prix du kilowattheure (kWh) d'électricité d'origine renouvelable est déjà inférieur à celui du nucléaire, sans compter les déchets, dont le stock en France atteint déjà 1,5 millions de m3. Tout investissement dans les centrales nucléaires ne fait que retarder la véritable transition énergétique. Or la planète ne peut attendre.

Les conséquences actuelles et à venir du réchauffement global sont multiples: chute de la biodiversité, extensions de déserts et submersions de zones littorales fortement peuplées, migrations climatiques... Le Conseil de sécurité de l'ONU vient de reconnaître son retard dans la prise en compte du lien entre changements climatiques et aggravation des conflits.

Si nous sommes déjà condamnés à nous adapter à des changements inévitables, nous devons agir au plus vite pour en limiter l'ampleur. Chacun à son niveau peut agir. Le scénario de l'association Négawatts, pour s'affranchir des énergies fossiles et nucléaire d'ici 2050, s'appuie à la fois sur la sobriété, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

La sobriété énergétique consiste à modifier en profondeur nos habitudes de vie pour se concentrer sur nos besoins fondamentaux en évitant de succomber aux sirènes de la course technologique, aux effets de mode, aux campagnes publicitaires et autres sollicitations conduisant au pillage des ressources de la planète, à l'appauvrissement des pays les plus pauvres, à la déforestation et à l'accumulation de déchets et autres pollutions.

Cela peut, par exemple, remettre en cause nos habitudes en matière d'espace vital privatif, nous amener à évaluer l'impact environnemental de nos destinations de vacances, nous inciter à réduire la vitesse de nos voitures.

L'efficacité énergétique passe par des choix réduisant la quantité d'énergie et ses coûts en effet de serre et en pollutions de toutes sortes. L'isolation des bâtiments, qui en est un enjeu fondamental, doit tenir compte du bilan des choix techniques sur l'ensemble du cycle de vie des matériaux, sur les aspects liés aux ressources naturelles, à la santé des travailleurs et des occupants. Il en va de même pour nos pratiques agricoles et nos habitudes alimentaires. L'efficacité énergétique passe aussi par des politiques urbaines privilégiant déplacements doux, transports en commun et covoiturage. L'évaluation de ces impacts globaux est loin d'être aisée. Mieux vaut bien s'informer et se faire aider en toute objectivité.

Les énergies renouvelables ne doivent pas être considérées comme une option venant après la sobriété et l'efficacité énergétique. D'une part l'urgence climatique nous impose d'agir simultanément sur les différents leviers. D'autre part l'intégration des énergies renouvelables citoyennes dans notre vie quotidienne a un effet de masse sur le coût des techniques concernées, mais aussi et surtout un rôle pédagogique. Elles permettent de mieux prendre la mesure et les conséquences des quantités d'énergie que chacun de nous utilise quotidiennement et responsabilisent les citoyens. Saluons le travail accompli par l'association Eoliennes en pays de Vilaine à partir de son parc éolien citoyen bien connu. Participons aux initiatives qui se développent dans plusieurs villes de Bretagne.

Faire connaître et diffuser les bonnes pratiques pour rendre crédible un avenir désirable est au cœur de l'action quotidienne d'Approche Ecohabitat. Les journées portes ouvertes que nous organisons les 20 et 21 octobre prochains sont l'un des piliers de cette démarche.

Paul Rocuet
Co-président de l’association APPROCHE-Ecohabitat