• Expérience d’un consommateur perplexe vis-à-vis des professionnels de l’habitat écologique et de l’énergie alternative : lesquels choisir ?

Il faut vous avouer que je ne suis qu’un bricoleur même pas du dimanche. Aussitôt qu’un artisan me parle en termes techniques, j’écoute mais n’y comprend pas grand-chose d’où mon grand handicap dans ce domaine.

Un artisan travaille avec ses mains et son cerveau. A titre personnel, je suis incomplet car je n’ai que mon cerveau. D’où mon angoisse lorsque je reçois des devis techniques indéchiffrables de mon point de vue.

13 ans d’existence d’Approche-Ecohabitat : une poignée d’idées, des kilos de réflexions, des expériences à gogo, se sont articulées, additionnées, agencées, pour définir le projet associatif d’Approche qui n’a pas cessé d’évoluer.

Ainsi, depuis 2015, le partage des responsabilités a été élargi par la création d’un conseil solidaire (CS), qui a remplacé le traditionnel bureau. Grâce à la transversalité du CS, écoute, respect, échanges, communication non violente, consensus, vivre ensemble, bienveillance, sont les valeurs et attitudes émergentes que nous nous attachons à appliquer. En tant que co-président, j’en fais l’expérience en CS et je trouve cette aventure très excitante.

Se dépêchant d’oublier leurs propres égarements, les décideurs se gargarisent à nouveau d’un prétendu « grand succès » de l’industrie nucléaire française, annonçant qu’il va sauver Aréva. En réalité l’industrie nucléaire mondiale est en déconfiture générale et irréversible comme le montrent les désengagements des groupes allemands RWE et EON et la faillite de l’américain Westinghouse.

  • Centrale de Landivisiau, il est urgent d'arrêter

Peut-on accepter que l'argent public subventionne des équipements de nature à retarder les actions de sobriété, d'efficacité énergétique et de recours aux énergies renouvelables qu'imposent la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles ? Malgré la COP 21 en décembre 2015, le projet de centrale à gaz de 446 MW (mégawatts) à Landivisiau, autorisé sept mois plus tôt par arrêté du préfet du Finistère, n'est toujours pas abandonné. Porté par Direct Energie, il s'inscrivait dans le "pacte électrique breton", cosigné par différents acteurs institutionnels le 14 décembre 2010 à la suite de discussions commencées voici plus de dix ans.

Le 30 novembre 2017 se sont déroulées les 6éme rencontres régionales pour les Éco-quartiers en Bretagne à la DDTM56 à Vannes.

L’ouverture de la journée par le préfet du Morbihan, mais également la présence des 150 participants montre que le sujet commence à intéresser du monde. Les participants étaient constitués d’environ 1/3 de représentants de l’état (DDTM, DREAL, etc.), 1/3 de professionnels (architectes, paysagistes) et étudiants et 1/3 de représentants des collectivités (élus). Ces derniers étant particulièrement moteurs dans la démarche. 40 communes en Bretagne ont signé à ce jour la charte des Éco-quartiers, trois ont obtenu le label en 2017.